Monthly Archives: January 2010

Arte Radio : Le stage de la mort

1) Écoutez plusieurs fois le podcat et notez tout ce que vous comprenez

2) Lisez le texte et repérez toutes les contractions

.

[display_podcast]

.

.

.

Donc euh, j’mappelle Claurisse, j’ai 14 ans, j’habite en Normandie et chui en 3ème.

J’ai fait un stage de, dans une clinique vétérinaire. Paske euh… Ben j’aimais beaucoup les animaux, et puis ben, j’ai des animaux chez moi, j’m’en occupe beaucoup, et ça m’intéressait d’savoir comment on soignait les animaux.

Yapaü de naissances le premier jour et ben yaü un mort à cause de la diarrhée.

Yavai un mot/veau quétait très très mal en point, donc le vétérinaire il l’a regardé et tout, et il a pas eu ltemps de donner quoi quce soit, et il mort sous ses yeux.

Sous les miens.

Attends ! J’me rmémore cque j’ai vu déjà.

J’ai vu un vêlage où, ben en fait, la vache elle était malade, donc on a mis longtemps à … à faire sortir le veau de … de son ventre, etben il est mort juste après.

J’voyais qui bougeait pu, j’voyais qu’il avait la langue pendante et tout.

Il a fait un dernier/un soupir et après ben Yapuü dsoupir du tout et en fait ils ont cru/compris qu’il était mort quoi.

À la clinique ya une, une grande salle où ya des chevaux qui peuvent venir. Et en fait y prennent la lèvre, la lèvre du cheval et avec une corde ils, y tournent la lèvre, ça lui fait un peu mal, mais ça lui évite de penser à, à cqu’on va lui faire sur le dos. Et donc ben, pendant ce temps-là en fait on lui, on lui met des seringues sur le dos. Et ben, jl’ai, j’l’ai calmé quoi, paske il commençait à s’impatienter. Jlui ai, Jlui ai caressé l’encolure, le museau aussi, je lui ai parlé, je lui ai dit « ça va aller », yenapu pour longtemps. Doucement ! Des trucs du genre, calme-toi ! Chut !

Jpense qu’il a écouté.

Le deuxième jour yaü, ben heu …  alors attendez ! Une naissance et deux morts. J’ai vu une opération sur un chien où on lui/une chienne plutôt, où on, on était en train de, dla stériliser. C’était un petit chien, avec des longs poils,  il était allongé sur le ventre. Heu non, sur le dos pardon ! Les kat pattes écartées, attachées, la tête qui pendait ! Comme ça ! Pffff ! Comment expliquer …

En fait ils prennent une toute petite lame et ils entaillent vraiment le ventre et après ils écartent euh, la peau, et ça coupe le ventre quoi, et après ils recousent. C’est pas très ragoûtant paske yavai du sang qui coulait, yavai des trucs gluants, beurk ! « C’est dégueulasse ! »

On voit l’aiguille qui rentre dans lventre, qui rssort, et tout euh ! C’est pas, jtrouvais pas ça, beau à voir disons.

Qu’est-ce qu’on a fait ldeuxième jour ?

On a été voir, chez un particulier, une brebis, quavait accouché la nuit de deux veaux, mais yavai un veau qui restait coincé dans son ventre. Là le veau il était / l’agneau il était, il était mort dans le ventre de sa mère quoi.

Il avait une patte de sortie et du coup, enfin, on sentait qu’il était mort quoi … Puis il bougeait plus euh

J’avais jamais vu de de morts avant, avant d’être là-bas, et, enfin, c’était éprouvant mais, euh, après les veaux ils ont pas vu, ils ont pas vu le jour très très longtemps donc c’est pas super grave.

C’était pas non plus super triste quoi. Paske yzon pas eu le temps ds’habituer et … Comme le veau qu’est mort juste après être né quoi. Et, j’ai beaucoup aimé, le métier quoi, enfin, ben ils font tout pour guérir les animaux.

.

.

.

Je suis
chui
Parce que paske
Il n’y a pas eu
yapaü
Il y a eu yaü
Il y avait
yavai
Il n’a pas
il a pas
Qu’il (Qu’il ne bougeait plus) qui
Il n’y a plus eu
yapuü
Il y a ya
Plus

pu

Ils (ils prennent) y
Il n’y en a plus yenapu
Quatre kat
Ils ont yzon
Qui est qu’est

Arte Radio : Le stage de la mort

Donc euh, j’mappelle Claurisse, j’ai 14 ans, j’habite en Normandie et chui en 3ème.

J’ai fait un stage de, dans une clinique vétérinaire. Paske euh… Ben j’aimais beaucoup les animaux, et puis ben, j’ai des animaux chez moi, j’m’en occupe beaucoup, et ça m’intéressait d’savoir comment on soignait les animaux.

Yapaü de naissances le premier jour et ben yaü un mort à cause de la diarrhée.

Yavai un mot/veau qu’était très très mal en point, donc le vétérinaire il l’a regardé et tout, et il a pas eu l’temps de donner quoi qu’ce soit, et il mort sous ses yeux.

Sous les miens.

Attends ! J’me r’mémore c’que j’ai vu déjà.

J’ai vu un vêlage où, ben en fait, la vache elle était malade, donc on a mis longtemps à … à faire sortir le veau de … de son ventre, et … ben il est mort juste après.

J’voyais qui bougeait pu, j’voyais qu’il avait la langue pendante et tout.

Il a fait un dernier/un soupir et après ben Yapuü d’soupir du tout et en fait ils ont cru/compris qu’il était mort quoi.

À la clinique ya une, une grande salle où ya des chevaux qui peuvent venir. Et en fait y prennent la lèvre, la lèvre du cheval et avec une corde ils, y tournent la lèvre, ça lui fait un peu mal, mais ça lui évite de penser à, à c’qu’on va lui faire sur le dos. Et donc ben, pendant ce temps-là en fait on lui, on lui met des seringues sur le dos. Et ben, j’l’ai, j’l’ai calmé quoi, paske il commençait à s’impatienter. Jlui ai, Jlui ai caressé l’encolure, le museau aussi, je lui ai parlé, je lui ai dit « ça va aller », yenapu pour longtemps. Doucement ! Des trucs du genre, calme-toi ! Chut !

Jpense qu’il a écouté.

Le deuxième jour yaü, ben heu alors attendez ! Une naissance et deux morts. J’ai vu une opération sur un chien où on lui/une chienne plutôt, où on, on était en train de, dla stériliser. C’était un petit chien, avec des longs poils, il était allongé sur le ventre. Heu non, sur le dos pardon ! Les kat pattes écartées, attachées, la tête qui pendait ! Comme ça ! Pffff ! Comment expliquer …

En fait ils prennent une toute petite lame et ils entaillent vraiment le ventre et après ils écartent euh, la peau, et ça coupe le ventre quoi, et après ils recousent. C’est pas très ragoûtant paske yavai du sang qui coulait, yavai des trucs gluants, beurk ! « C’est dégueulasse ! »

On voit l’aiguille qui rentre dans lventre, qui rssort, et tout euh ! C’est pas, j’trouvais pas ça, beau à voir disons.

Qu’est-ce qu’on a fait ldeuxième jour ?

On a été voir, chez un particulier, une brebis, quavait accouché la nuit de deux veaux, mais yavai un veau qui restait coincé dans son ventre. Là le veau il était / l’agneau il était, il était mort dans le ventre de sa mère quoi.

Il avait une patte de sortie et du coup, enfin, on sentait qu’il était mort quoi … Puis il bougeait plus euh

Note du 22 janvier 2010

Un article de WikiFle.

  • C1L’Algérie tente de s’attaquer au fléau de la corruption : L’affaire fait la « une » de tous les journaux algériens. Le PDG de la Sonatrach, la compagnie nationale des hydrocarbures, Mohamed Meziane, 60 ans, a été suspendu de ses fonctions et placé sous contrôle judiciaire, après avoir été inculpé en milieu de semaine pour malversations. Ses deux fils ont été placés sous mandat de dépôt. Le Monde
  • C2Journalisme, option Twitter : Après les dix commandements des pros pour lancer votre site d’infos, je voulais partager avec vous les conseils de mon prof de réseaux sociaux sur la meilleure façon d’utiliser Twitter en tant que journaliste. Sauf que voilà, je ne suis pas sûr que ces conseils s’exportent de votre côté de l’Atlantique. Twitter aux Etats-Unis et Twitter en France, c’est à peu près aussi différent que le journalisme aux Etats-Unis et le journalisme en France. Le Médialab de Cécile
  • C2Les «foufounistas» débarquent : On connaissait la «fashionista» (comprendre, l’archétype de la modeuse capable de poireauter des heures sur un trottoir, façon arrivage de sucre dans un magasin d’Etat sous l’ère soviétique, pour ne pas rater des soldes de presse, et qui vérifie sur son iPhone la date des prochaines collections de TopShop et de H&M). Et aussi la «foodista», son alter ego culinaire, qui collectionne les gadgets et les livres de recettes comme d’autres collectionnent les nains de jardin. Slate
  • C1Leçon n° 1, branchez le fer à repasser : Henri, webmaster de 25 ans, en couple, est spécialiste «des miettes», et de pas grand-chose d’autre. Sébastien, gérant d’une agence immobilière, deux enfants, se vante d’être «très doué», pour tout faire rentrer dans le lave-vaisselle. Apparemment, c’est sa seule contribution aux tâches ménagères. Alain, peintre en bâtiment, dit qu’il ne trouve pas le ménage «rébarbatif», mais avoue : «La plupart du temps, c’est elle qui fait tout.» Il ajoute : «Quand elle a presque tout fini, je lui dis : “Tu aurais dû me laisser faire.”» Libération
  • B21,2,3… Français : Zoom. Alors que démarre demain une nouvelle campagne de recensement, instantané de la population française au 1er janvier 2010. Libération
  • B2La complainte du mal-être au travail : C’est un sondage commandé par un nouveau site web (1) le 13 janvier. Ses concepteurs hument l’air du temps. Il s’intitule : «Le bien-être au travail.» Il en ressort que 70% des gens interrogés se déclarent «heureux» dans leur boulot. Ceux qui commandent – les managers – se sentent mieux (73%) que ceux qui obéissent. Mais détaillons ce qui va mal. Libération
  • B2Ces repentis qui ont négocié avec le fisc : Épargnants clandestins ou héritiers découvrant un pactole oublié, ces évadés fiscaux ont décidé de se confesser à la cellule de régularisation mise en place par le ministère des Finances. 700 millions d’impôts supplémentaires sont ainsi rentrés dans les caisses de l’État. Le Figaro
  • C1“Le stress n’épargne aucun système biologique” : Le mot stress appartient au langage commun. La sphère sociale s’intéresse désormais à ce concept né dans la littérature scientifique des années 1930. Membre de l’Académie des sciences, professeur de neurosciences à l’université Bordeaux-II (Neurocentre Magendie), Michel Le Moal a tenu, à l’Institut de France, une conférence sur le stress dans le cadre du cycle “Les défis du XXIe siècle” organisé par l’Académie des sciences. Le Figaro
  • A2Tourisme espagnol: le modèle “soleil et plage” face à la révolution internet : Frappé de plein fouet par la crise, le secteur touristique espagnol avec son modèle vieillissant “soleil et plage”, tente une modernisation accélérée pour répondre à la “révolution” entraînée par internet et les nouvelles technologies. “Nous voulons sortir du modèle +soleil et plage+ même si cela reste une composante importante pour l’économie espagnole” explique Felipe Formariz, responsable à Turespana, organisme public chargé de la promotion à l’étranger du tourisme. Le Monde
  • C1L’informatique, c’est pas pour les vieux ! : Permettez-moi de présenter le bien vieux monsieur que je suis : j’ai presque l’âge qu’aurait eu, si il avait vécu, Alain Turing, qui a permis de nous faire entrer dans l’ère numérique et dont j’ignorais tout, il y a peu. Je suis sûrement de fait le plus ancien des lecteurs de ce journal internet* qui s’appelle interstices (http://interstices.info), et j’apprécie tout particulièrement le travail de démystification des idées reçues qui y est offert. Alors je souhaiterais à mon tour, si cela m’est permis, démonter l’idée reçue fort sotte que l’informatique ne serait pas pour les «vieux». Le Monde

Note du 15 janvier 2010

Un article de WikiFle.

  • C1La tragédie des grandes écoles : La France est le seul pays où l’on cite encore ses diplômes lorsqu’on est proche de la retraite. Le parchemin d’une grande école, c’est comme l’anoblissement sous l’ancien régime. Slate
  • C2Le «petit billet», une coutume qui disparaît : Jadis, il y a encore quelques petites décennies, janvier était synonyme de soldes, de gueule de bois et surtout de sous en plus, dispensés par les générations du dessus : les étrennes. Grand-papy filait dans les 200 balles, les tantes dans les 100, ça faisait un joli petit pécule. Ça se pratiquait en famille et, dans le même temps, on descendait avec sa petite enveloppe (dans les 10% du loyer) pour la concierge et ses services rendus à l’immeuble, on arrosait la femme de ménage (pour ceux qui en avaient), la nounou, les éboueurs, les pompiers, le facteur. Libération
  • C1Les recettes de grands-mères : un «cash»-misère : Ils ont piqué les recettes de nos grands-mères, vous savez, celles qu’elles emportaient jusque dans la tombe, ou ne confiaient qu’à l’aîné(e), et encore, avant de pousser le dernier soupir. Ils nous les revendent en nous garantissant qu’en cette période de crise, on n’a qu’à appliquer leurs méthodes pour s’en sortir. Trois objets pour illustrer cette tendance. Libération
  • B2Impôts: une folie bien française : Taxe carbone, taxe sur les poissons et crustacés, et demain, taxe Google ? La créativité française en matière fiscale est sans limites ! Au point de rendre notre système d’imposition totalement illisible, comme le dénonce l’ex-inspecteur du fisc Robert Matthieu dans un nouveau pamphlet (1). Et si un grand coup de balai s’imposait ? Le Figaro
  • C1Les mille et une conférences d’Yves Michaud : Dix ans que ça dure. L’Université de tous les savoirs (UTLS) a organisé plus de mille conférences depuis que le biologiste François Jacob a donné la première sur “Qu’est-ce que la vie ?”, le 1er janvier 2000, dans l’amphi du Conservatoire national des arts et métiers, à Paris. Et ça continue. Jusqu’au 19 janvier, à la faculté de médecine cette fois, le public est invité à suivre des conférences sur le thème “Qu’est-ce qu’un ingénieur aujourd’hui ?”. En juin, une série sera consacrée à la chimie. A l’automne ? “Il n’y en aura pas à cause d’une réduction de budget”, regrette le philosophe Yves Michaud, pilote de l’UTLS. Le Monde
  • B1Un portrait-robot vieilli de Ben Laden s’inspire d’un… politique espagnol : Les photos d’Oussama ben Laden, toujours les mêmes, sont désormais bien connues. Une des plus diffusées — celle qui figure sur son avis de recherche [2] — avec son turban blanc et sa barbe, date de 1998. Douze ans, c’est largement suffisant pour prendre un coup de vieux, surtout si ses actuelles conditions de vie sont celles d’un fugitif dans les zones tribales entre le Pakistan et l’Afghanistan. Douze années, c’est un coup de vieux suffisant pour ne pas être reconnu des agents qui cherchent le leader d’al-Qaida, suspecté d’avoir joué un rôle — au moins indirect — dans la plupart des attentats de la décennie passée. Slate
  • B1Déprimé ? Le 18 janvier, c’est normal : Vous vous sentez mal? Vous avez le cafard? Vous vous dites que vous devriez être n’importe où ailleurs qu’au bureau? Ne vous sentez plus seul, le lundi 18 janvier c’est «Blue Monday» (le lundi de la déprime), la pire journée de l’année. Cela correspond au troisième lundi du mois de janvier. C’est le résultat d’une étude de la déprime menée par FirstCare, une société qui aide les entreprises à combattre l’absentéisme. Slate.fr

C1La crise scelle le désamour entre banques et opinion : La taxe sur les bonus est une bonne chose. Mais elle ne suffira pas à mettre fin aux excès. Alors que les bonus géants font leur retour dans les grandes banques, et que les projets de taxation des primes versées aux traders se multiplient, de part et d’autre de l’Atlantique, l’IFOP a réalisé, en exclusivité pour Le Monde, une enquête d’opinion “sur le regard croisé des Français et des Britanniques sur le secteur bancaire”. Le Monde


Note du 08 janvier 2010

Un article de WikiFle

  • C2Pelles, mails et gamelles : Bourré ou distrait, une fausse manip et votre courrier d’amour ou d’insultes arrive sur l’écran de votre patron. Mais des garde-fous peuvent vous sauver la mise. Libération
  • B2La France, population légale : 65 millions d’habitants : Les chiffres officiels de la population « légale » de la France sont entrés en vigueur à l’aube de la nouvelle année, le 1er janvier. Selon ce calcul, qui prend en compte les doubles résidences, la France compte 65 millions d’habitants, dont 63,2 millions en France métropolitaine. Selon l’Insee, les trois régions les plus peuplées du pays sont l’Ile-de-France (11,7 millions), Rhône-Alpes (6,2 millions) et Provence-Alpes-Côte d’Azur (4,9 millions). Le Monde
  • C1Comment Google a pris le pouvoir : Alors qu’Internet est devenu un phénomène de masse depuis maintenant vingt ans, personne ne peut nier le fait que les dix dernières années ont été placées sous le signe de Google. Au début de la décennie, Google n’était qu’un algorithme de recherche astucieux soutenu par quelques investisseurs prudents. Il lui manquait un PDG, une image de marque et un moyen de gagner de l’argent. Aujourd’hui, c’est un verbe, un empire technologique et une entreprise cotée en bourse dont la capitalisation approche les 200 milliards de dollars et qui dispose d’un trésor de guerre de 20 milliards. Slate.fr
  • C27 cadeaux pour que votre fille soit nulle en maths : Concernant l’affaire Noël, il y a clairement un schisme sociétal entre ceux qui adorent les fêtes de fins d’année, qui restent sensibles à leur magie, s’extasient devant les vitrines, décorent le sapin avec autant de guirlandes que d’enthousiasme, et en face d’eux, il y a ceux que cette abondance consumériste écoeure, que l’obligation du repas en famille exaspère, que cette joie programmée déprime. Mais tous se rejoignent sur un point: faire les courses de Noël dans les boutiques bondées ressemble peu ou prou à un cercle de l’Enfer que Dante aurait omis de décrire. Heureusement, internet fut et nous sommes de plus en plus nombreux à acheter les cadeaux via le web. Slate.fr
  • B2Etes-vous génétiquement fidèle? : Entre nous, sexuellement, qui êtes-vous? Plutôt monogame et définitivement fidèle? Plutôt irrésistiblement en quête de partenaires multiples? Allongez-vous donc un instant, gratuitement. Slate.fr
  • B2Irlande: la loi sur le blasphème conforte l’extrémisme religieux : La scène se passe un soir, dans un pub dublinois. Vous alliez trinquer aux beautés du Connemara et aux mânes de James Joyce quand patatras, la pinte de stout glisse des mains du serveur. Le contenu vous éclabousse, le contenant se brise et le très laïc français que vous êtes pousse un «Nom de Dieu de bordel de merde» au lieu d’un «sept ans de malheur». Eh bien depuis le 1er janvier 2010, vous risquez de régler une amende de 25.000 euros. Slate.fr
  • B1Beautifulpeople dégraisse : Les gros, dehors. Quand on est un «beautiful people», on se doit d’avoir une plastique irréprochable en permanence. Plus de 5 000 personnes en ont fait les frais récemment : après avoir négligé leur ligne pendant les fêtes, ils ont été exclus du site danois de rencontres réservé aux belles personnes, Beautifulpeople.com. Libération

Histoires courtes

  • A2Une Française gagne 60 millions d’euros : La joueuse du Doubs, qui avait acheté un billet à l’Euro Millions à deux euros, empoche l’équivalent de cinquante siècles de Smic. La gagnante avait une chance sur 76.275.360 de trouver ces sept bons numéros. Libération